Août 2015

Ejokonoï

Aidons le Turkana

Août 2015

Bonjour à tous, voici le résumé de notre mois d'Août à la clinique mobile.

 

Durant l’été, l’équipe s’est étoffée ! Nous avons reçu la visite de Mamen, médecin généraliste, Célia, étudiante en 6ème année de médecine, et Bea, étudiante en 3ème année de médecine. Bien sur nous étions aussi accompagnés de l’équipe locale : Joséphine, Mercy, Daniel et David Ekitela.

La relation avec toute l'équipe a été fabuleuse. C’était très agréable de vivre et travailler ensemble, apprenant chacun les uns des autres. Le personnel local est très intéressé pour apprendre et progresser chaque jour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous sommes organisés de la façon suivante : les lundis, mercredis et vendredis, nous sommes au dispensaire de Napeikar et, de là, nous nous divisons en 3 groupes en fonction des patients : adultes, femmes enceintes et enfants. Les mardis et jeudis, nous nous occupons de la clinique mobile.

 

Chaque vendredi, les étudiants donnent des cours au personnel sanitaire de la clinique sur certaines maladies comme la malaria, la tuberculose et la brucellose.

 

Un autre grand objectif a été de réaliser une enquête sanitaire sur les enfants de la crèche de Napeikar, permettant de comprendre l'historique de 59 enfants, avec des résultats très satisfaisants.

 

De plus, pendant deux jours, nous avons réalisé une visite médicale complète auprès de tous les travailleurs de la mission de Lobur.

 

 

Au cours de la deuxième semaine du mois d'Août, nous avons été appelés pour une piqûre de serpent sur un adulte dans les alentours de Kokuro. En arrivant, l'homme présentait une piqûre sur l'épaule gauche datant de plus de douze heures. Nous l'avons examiné et son état de santé ne présenttait pas de risque vital. En revanche, son fils de trois ans présentait des brûlures au deuxième degré sur l'abdomen et dans le dos (environ 20% de la surface corporelle totale). A la recherche du serpent, l'homme a renversé l'eau qui était en train de bouillir dans la casserole sur son fils. L'enfant, dont le prénom est Emeyen, est venu avec sa mère au dispensaire de Napeikar pendant un mois afin de se faire changer les pansements tous les jours. A la fin du mois d’août, Emeyen était guéri et il a pu rentrer dans son village avec sa famille.